Science et littérature avec Laurence Talairach

“Darwin et la littérature : les noces rebelles”

Pour le quatrième épisode de la série “Avoir raison avec… Charles Darwin”, France Culture invite Laurence Talairach (Université Toulouse Jean-Jaurès, CAK) et Nicolas Wanlin (École polytechnique) pour discuter autour de Darwin et de la littérature anglaise et française, saisir les enjeux de la pensée du grand naturaliste et la mettre en résonance avec notre époque.

Continuer la lecture de « Science et littérature avec Laurence Talairach »

Voyages au centre de la thèse #4 : « Arpenter le passé. Une journée à Leyde en août 1663 » par Laura Pennanec’h

Je vis à Leyde si tost que j’y arrivay ce fameux Peintre Mirris qui n’avoit qu’un de ses tableaux commencé d’une femme esvanoüye entre les bras des siens, & un Medecin qui regardoit son urine. Il n’y avoit de finy que le juste au corps de velours rouge doublé d’hermine de la femme, & la jupe isabelle, si bien faits qu’on eust asseuré que cétoist de l’estoffe, il en vouloit 1200. livres du pays quand il sera finy.

[Balthasar de Monconys, Journal des voyages, visite chez Frans van Mieris l’Ancien le 13 août 1663, p. 153]

Il y a de cela trois ans, j’ai commencé une thèse portant sur les liens entre genre et maladie dans la peinture néerlandaise du XVIIe siècle. Progressivement, mes recherches m’ont amenée à me concentrer sur la production artistique de Leyde, ville située dans l’actuelle province de Hollande-Méridionale, au sud-ouest d’Amsterdam. Le corpus, tant iconographique que textuel, était majoritairement disponible en ligne. Qu’on ne se leurre pas : cette facilité d’accès aux sources a été plus que commode alors que les voyages d’études requièrent des financements et une organisation dont je laissais bien volontiers la charge à mes collègues doctorant.e.s aux terrains plus lointains. En réalité, je ne pensais pas du tout mon travail en ces termes et à aucun moment l’idée d’avoir un « terrain de recherche » ne m’avait effleurée. Ne travaillant pas sur la ville en elle-même mais sur les peintures qui en avaient émergées, je pensais, naïvement, que cela suffirait.

Continuer la lecture de « Voyages au centre de la thèse #4 : « Arpenter le passé. Une journée à Leyde en août 1663 » par Laura Pennanec’h »