Voyages au centre de la thèse #3 : « D’un nécessaire détour technique » par Timothée Deldicque

Lorsque je rentre en troisième année de licence de philosophie, un cours retient mon attention. Rangé sous la catégorie Philosophie morale et politique, il traite de « la technique ». Aux côtés de philosophes plus classiques, sont abordés d’autres auteurs dont je n’ai encore jamais entendu parler au cours de mes études : André Leroi-Gourhan, Georges Canguilhem et Gilbert Simondon. Le cours développe une conception des techniques comme phénomène culturel qui prolonge la vie. La proposition choque l’oreille de l’étudiant de philosophie candide que je suis. En effet, elle subvertit à peu près toutes les oppositions de la pensée moderne généralisée à partir de la fin du xixe siècle en Europe : nature / culture ; culture / technique ; sciences pures / sciences appliquées ; théorie / pratique ; désintéressement / utilité ; fin / moyen. Aussi, à première vue, il semblerait que l’on soit loin de la philosophie morale et politique… En fait, et je m’en aperçois assez vite, on est en plein dedans.

Continuer la lecture de « Voyages au centre de la thèse #3 : « D’un nécessaire détour technique » par Timothée Deldicque »

La Marche de l’histoire : « Voyages par temps de crise : l’hypothèse du ballon ? » avec Marie Thébaud-Sorger

Ce serait si commode de faire voyager, au-dessus du pavé encombré, les marchandises comme les passants en nacelle ! Hélas, les ballons comme les dirigeables n’ont jamais réussi à prouver leur rentabilité économique. Ils sont trop grands, difficilement stockables, ils ne peuvent transporter beaucoup de fret ni beaucoup de passagers…

Continuer la lecture de « La Marche de l’histoire : « Voyages par temps de crise : l’hypothèse du ballon ? » avec Marie Thébaud-Sorger »